“La poupée, le tigre et la fuite”, le 27 novembre 2010

« Je vois la Poupée » se serait exclamé Hans Bellmer après sa rencontre avec Unica Zürn. Et cette dernière aimera à répéter dans ses écrits combien cet homme enfin rencontré – et avec qui elle passa les dix-sept dernières années de sa vie – avait été présent fantasmatiquement, en elle, dès sa plus petite enfance. De sorte que la trame narrative et créative de ces deux artistes se superpose à celle de leur expérience et de leur vécu.

Dans le cadre du séminaire « Péril de soi et expérience », je me propose de revenir sur ces années de vie commune et de création entrecoupées de crises de folies, durant lesquelles Unica Zürn, l’idéale poupée de Hans Bellmer, n’eut de cesse de vouloir représenter tout à la fois le tigre et la fuite devant le tigre. « Celui qui représente au même moment le tigre et la fuite devant le tigre a gagné et est un maître » écrivit-elle avant que de s’enfuir elle-même pour de bon, en sautant par la fenêtre.

(More details here)