Exotérisme(s)

Exotérisme(s). Études sur les ressorts de la clarté (2010)

sous la direction de Pascale Hummel.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement : la clarté, selon la formule célèbre, serait inséparablement affaire de style et de pensée. L’histoire suggère qu’elle est aussi affaire de transmission. Le savoir et la pensée se transmettent de personne à personne ou dans le cadre de l’institution :ils sont selon le cas affaire d’initiation, d’éducation ou d’instruction. L’acte même de la transmission (personnelle ou institutionnelle), qui fonde la tradition, suppose la volonté de partager un contenu. Cette décision ne va pas toujours de soi : au geste pédagogique ou initiatique s’oppose l’attitude de rétention. Le savoir ainsi peut être ésotérique ou exotérique. Si l’ésotérisme est souvent volontaire, il est parfois aussi le résultat d’un état de fait. L’absence de clarté rend volontiers le savoir ésotérique, quand la clarté, à l’inverse, le fait exotérique. Les contributeurs de ce volume enquêtent sur les ressorts de la clarté, sous les angles complémentaires des contenus de savoir, des idées, du style, de l’initiation et de l’éducation pour les époques de l’histoire et de la pensée où la question se pose avec le plus de pertinence, dans les champs théoriques de la philosophie, de l’épistémologie et de la stylistique, autant que dans les domaines pratiques (science, érudition, rhétorique, enseignement, vie quotidienne, etc.) auxquels elle s’applique.

http://www.amazon.fr/Exot%C3%A9risme-%C3%89tudes-sur-ressorts-clart%C3%A9/dp/2917741317